Enfance & famille

Violences conjugales : prévenir

Violences conjugales

Chef de file de l’action sociale et de la protection maternelle et infantile, le Département a décidé de renforcer sa politique de lutte contre les violences conjugales en adoptant un Plan départemental de prévention et de lutte contre les violences conjugales. Il lui consacrera plus de 360 000 € en 2020, un budget en augmentation de près de 50 %.

Malgré un effort concerté sur le terrain entre les Pôles Médico-Sociaux du Département et les associations référentes, la coordination des acteurs est actuellement insuffisante pour permettre une articulation optimale des interventions, notamment les soirs et les week-ends. L’offre de logements de mise à l’abri ou d’hébergement temporaire s’avère également insuffisante. Face à ces constats, le Département a adopté le 14 avril un plan d’actions qui s’articule sur 4 axes :

1 - Prévenir et repérer les situations de violences conjugales

  • Déployer des actions de prévention auprès des jeunes sur les thèmes de l’égalité fille-garçon et de la lutte contre les violences sexistes. Cette action sera lancée dans les collèges à la rentrée scolaire 2020/2021 et co-financée par le Département (15 000 €) et l’État.
  • Lancer à l’automne 2020 une large campagne d’information auprès du grand public dans les lieux d’accueil social. Cette campagne, réalisée en lien avec l’État.
  • Participer à la mise en place de permanences d’écoute spécifique des femmes enceintes au sein des principaux services de maternité, la grossesse s’avérant une période propice au démarrage de la violence ou de son aggravation.

En chiffres / Violences conjugales en Haute-Savoie (2019)

  • 821 femmes reçues par l’association référente départementale Espace-Femmes, soit 13 % d’augmentation
  • 374 femmes reçues pour cette problématique par les travailleurs sociaux du Département
  • 55 % d’augmentation des personnes hébergées sur les places dédiées
  • 1 000 plaintes traitées par les Forces de l’Ordre pour violences intra familiales
  • 3 féminicides

2 - Accompagner les victimes et leurs enfants

  • Renforcer les moyens d’intervention 24 h/24, 7 j/7, afin de traiter l’urgence et le suivi de la victime jusqu’à sa mise en protection : mise en place d’un coordinateur réalisant une astreinte téléphonique en relai du 3919 et répondant aux appels des partenaires tels que les Forces de l’Ordre, les services sociaux… Cette action, co-financée par le Département (47 000 €) et l’État, sera expérimentée sur une année. L’appel à projet sera lancé en octobre 2020.
  • Etudier l’opportunité d’un dispositif de Téléalarme pour équiper les femmes victimes de violences conjugales.
  • Renforcer les solutions d’hébergement (urgence et insertion) par l’aménagement de sites appartenant au Département et développer ainsi les propositions de logement aux victimes de violences conjugales. 36 places seront créées, en lien avec les bailleurs sociaux très impliqués.
  • Financer deux postes (un temps plein et un mi-temps) d’Intervenant Social Police Gendarmerie. Le Département allouera 40 000 € pour ces postes qui seront créés au 2e semestre 2020 ; une opération cofinancée avec l’État.
  • Favoriser la mise en œuvre et l’animation d’un réseau territorial des acteurs intervenant dans le domaine des violences conjugales afin d’améliorer la coopération entre eux et de faciliter l’articulation de leurs interventions. Le Département allouera 15 000 € à cette action. Le réseau sera géré par le candidat qui aura été retenu, dans le cadre du futur appel à projet, pour un démarrage en octobre 2020.

3 - Former les professionnels médico-sociaux et intervenir en partenariat avec la Déléguée Départementale aux Droits des Femmes et à l’Egalité lors des sessions de sensibilisation des Forces de l’Ordre sur la thématique des violences conjugales et notamment concernant les impacts de ces violences sur les enfants considérés tout autant comme victimes.


4 - Augmenter les moyens de lutte contre la récidive des auteurs

  • Favoriser et développer des solutions d’hébergement de l’auteur et de prise en charge psycho-social.
  • Travailler avec les Tribunaux Judiciaires sur le besoin relevé en matière de lieux de passation des enfants dans un contexte de violences conjugales au titre de la mission de Protection de l’Enfance et conformément à la loi (circulaire 9 mai 2019).

Vous êtes victime ou témoin de violences conjugales ? Demandez de l’aide !

Contactez le 3919. Gratuit et anonyme, ce numéro est accessible de 9h à 19h du lundi au samedi.
Vous avez peur d’être entendu par l’auteur des violences ? Envoyez un SMS au 114.
En cas de danger immédiat, composez le 17.