Routes

Vinzier : sécuriser la RD22 suite aux éboulements

Chablais
Eboulement RD22 Vinzier

©GEOLITHE

Les épisodes pluvieux de ces dernières semaines ont causé de nombreux dégâts dans le Chablais. Le jeudi 5 août, la RD22, axe structurant entre le Pont de Bioge et Pas de Morgins, a été fermée à la circulation à partir du rond-point de Bioge, suite à une importante coulée de boue et de rochers.

Ce lundi 9 août, élus et techniciens du Département, ont constaté l’ampleur de l'éboulement et évoqué les travaux à mettre en œuvre de toute urgence pour pouvoir rendre la route à la circulation en toute sécurité pour les usagers.

éboulement RD22 élus

Martial Saddier, Président du Département de la Haute-Savoie et Lionel Tardy, Vice-président délégué notamment aux routes et à la mobilité, Nicolas Rubin, maire de Châtel et 1er Vice-président du Département, devant l’éboulement sur la RD22 à Vinzier. © Dep74

Le Département prévoit une enveloppe de 40 M€ pour sécuriser plus durablement la route. Les travaux se feront sur plusieurs années, en accord avec les élus locaux. Le calendrier et les travaux à mettre en œuvre sont en cours d'étude. Le Département souhaite préserver le joyau touristique que sont les Portes du Soleil, été comme hiver. Dans ce contexte la route doit rouvrir à partir du 6 décembre pour la saison d’hiver. La circulation en saison d’été et le reste de l’année est assurée par une déviation via la RD1005.

Sécuriser la route contre les chutes de blocs rocheux

La RD22 traverse des zones où la géologie et la topographie entraînent des mouvements réguliers des sols, conduisant à des chutes de pierres, de blocs, des glissements de terrains et des coulées de boues. Pour sécuriser la route, de nombreux ouvrages de protection sont déjà implantés sur l’itinéraire (grillages, purges, minage, etc.). Le Département va également engager la construction de galeries pare-blocs. Ces travaux sont prévus à partir de 2025 et doivent durer environ 4 ans.

En attendant la réalisation de ces importants travaux, des interventions annuelles sont programmées afin de maintenir en état les nombreux ouvrages de protection existants, supprimer les zones instables et réaliser des ouvrages de protection complémentaires.