Tourisme

Le Tramway du Mont-Blanc, 110 ans d’histoire

Vallée de l'Arve
Projet des nouvelles motrices du Tramway du Mont-Blanc.

Les nouvelles motrices du Tramway du Mont-Blanc seront mises en service en 2022. © Dep74

Le Tramway du Mont-Blanc, comme le Train du Montenvers, sont deux sites emblématiques de la Haute-Savoie, tous les deux également propriétés du Département. Plus haute ligne de chemin de fer de France, il est aussi le point de départ de très nombreuses courses en haute montagne, permettant notamment aux alpinistes d’accéder aux refuges de Tête Rousse et du Goûter. Historiquement, le "TMB" est, historiquement et encore de nos jours, LE moyen d’accéder au départ de la voie royale du mont Blanc.

Le Tramway du Mont-Blanc est le plus haut train à crémaillère de France. Sur une voie longue de 12,5 km, il part de la gare du Fayet à 580 mètres d’altitude, dans le bas de la commune de Saint-Gervais, pour atteindre, au niveau sommital, le Nid d’Aigle, à 2 372 mètres d’altitude, soit un dénivelé de 1792 mètres. La durée du trajet est actuellement d’environ 1 h 15, temps offert à la découverte des paysages de haute-montagne et des glaciers encore visibles du massif du Mont-Blanc.

Le trajet comporte 5 arrêts intermédiaires :

  • Saint-Gervais ;
  • Motivon ;
  • Col de Voza ;
  • Mont Lachat (arrêts occasionnels pour groupes encadrés par des associations de protection de l’environnement habilitées) ;
  • Bellevue : il s’agit du terminus, durant la saison d’hiver, permettant de rejoindre le domaine skiable des Houches – Saint Gervais.

La ligne est exploitée aujourd'hui par la Compagnie du Mont-Blanc, dans le cadre d'une concession, qui arrive à terme le 31 mai 2020. Pour porter un nouveau projet touristique d'ampleur et respectueux de cet environnement exceptionnel, le Département vient d'accorder une concession pour 15 ans au groupement Compagnie du Mont-Blanc / Caisse des Dépôts et Consignations (lire l'article "Un renouveau pour le mythique Tramway du Mont-Blanc").

Un siècle d'histoire

Entre 1835 et 1905, de nombreux projets sont imaginés pour s’approcher du mont Blanc. En 1904, le Département conclut, avec la Compagnie du Tramway du Mont-Blanc, un contrat de concession relatif à la réalisation de la voie ferrée et à son exploitation.

En 1906, les travaux du projet le plus réaliste commencent. Après plusieurs années de travaux, le premier tronçon de voie, jusqu’au col de Voza, est inauguré le 25 juillet 1909, avec deux trains à vapeur (2 locomotives 1907 et 6 voitures 1908) et ouvert au public pour deux voyages par jour.

À l’origine, le projet du TMB prévoyait d’atteindre le sommet du mont Blanc. La Première Guerre mondiale met un terme aux travaux. 

Le parc des trains à vapeur comprend jusqu’à 5 locomotives (1910) et est exploité jusqu’au printemps 1955, date à laquelle l’exploitation est suspendue pour la modernisation et l’électrification. La nouvelle ligne dans sa version électrique est ouverte le 2 juin 1957. 

Des travaux de rénovation de la voie ont été entrepris depuis 2012 et doivent durer jusqu'à l'été 2022.

Carte postale ancienne du "Chemin de fer du Mont-Blanc au col de Voza, arrêt Bellevue"

Une histoire de trains

Les trois motrices actuelles, "Anne", "Jeanne", "Marie", fonctionnent depuis la mise en service de la ligne électrique. Elle peuvent chacune embarquer jusqu’à 200 personnes (120 places assises). 

Mais ces trois trains et le locotracteur diesel, avec leurs plus de 60 ans de service, montrent des signes de fatigue. L’entretien et la maintenance sont de plus en plus difficiles à assurer, avec un coût prohibitif du fait de l’obsolescence des équipements. Malgré des inspections et rénovations régulières, les dernières inspections ont confirmé la fatigue des composants mécaniques et l’obsolescence des composants électriques. Remplacer le matériel roulant est donc devenu inévitable. 

Le Département a donc lancé en 2019 un marché d’acquisition de trains dont le coût s’élève à près de 30 M€. La fourniture des trains est prévue pour le début 2022, en vue d’une mise en service à l’été. 

Des investissements pour pérenniser l'activité du Tramway du Mont-Blanc

Ces dix dernières années, le Département a principalement concentré ses investissements sur la rénovation de la voie et la maintenance du matériel. À ce titre, il s’est engagé dans le financement des travaux de rénovation de la voie, en prenant en charge 100% des investissements (hors main d’oeuvre et équipements internes), par le biais de subventions d’équipement versées à l’exploitant. Depuis 2007, le Département a financé ces travaux à hauteur de 28,5 M€.

Quant aux nouvelles motrices, leur acquisition s'élève à près de 30 M€.

Transport de grumes par le Tramway du Mont-Blanc

Le Tramway du Mont-Blanc est aussi utilisé pour transporter du matériel, comme ici en 2015, lors d'un transport de grumes de bois depuis le plateau de Bellevue, au col de Voza, à Saint-Gervais-les-Bains. © Dep74 - L. Guette