Culture et patrimoine

La flamme du soldat inconnu célèbre son centenaire en Haute-Savoie

relais flamme 27ème  BCA

Transmission de la flamme du soldat inconnu aux militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins d’Annecy le 9 novembre 2020 sous l’Arc de Triomphe à Paris. © DR

Relais Flamme 27ème BCA

Transmission de la flamme du soldat inconnu aux militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins d’Annecy le 9 novembre 2020 sous l’Arc de Triomphe à Paris. © DR

Relais Flamme 27ème BCA

Transmission de la flamme du soldat inconnu aux militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins d’Annecy le 9 novembre 2020 sous l’Arc de Triomphe à Paris. © DR

Relais Flamme 27ème BCA

Transmission de la flamme du soldat inconnu aux militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins d’Annecy sous l’Arc de Triomphe à Paris, le 9 novembre 2020. © DR

Relais Flamme Arc de Trimphe 27ème BCA

Transmission de la flamme du soldat inconnu aux militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins d’Annecy sous l’Arc de Triomphe à Paris, le 9 novembre 2020. © DR

Flamme 27ème BCA

Transmission de la flamme du soldat inconnu aux militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins d’Annecy sous l’Arc de Triomphe à Paris, le 9 novembre 2020. © DR

Glières flamme soldat inconnu 27 BCA

Veillée de la flamme du soldat inconnu devant le monument aux morts du 27e bataillon de chasseurs alpins à Annecy le 9 novembre 2020. © DR

Glières flamme soldat inconnu

Les militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins se préparent à monter la flamme du soldat inconnu sur le plateau des Glières, le 10 novembre 2020. © DR

Glières flamme soldat inconnu 27ème BCA

Montée de la flamme du soldat inconnu sur le plateau des Glières par les militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins le 10 novembre 2020. © DR

Foret Glières 27ème BCA

Montée de la flamme du soldat inconnu sur le plateau des Glières par les militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins le 10 novembre 2020. © DR

Glières 27 BCA

Cérémonie commémorative de l'armistice de 1918 dans le Monument National à la Résistance d'Émilie Gilioli, avec la flamme du soldat inconnu apportée par les militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins (10 novembre 2020). © DR

Glières 27ème BCA montée flamme

10 novembre 2020 : cérémonie commémorative de l'armistice de 1918 sur le plateau des Glières, avec la flamme du soldat inconnu apportée par les militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins. © DR

Cimetière Loverchy Armistice

Commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918 au carré militaire du cimetière de Loverchy à Annecy (11 novembre 2020). © DR

Cimetière Loverchy Armistice

Commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918 au carré militaire du cimetière de Loverchy à Annecy (11 novembre 2020). © DR

Cimetière Loverchy Armistice

Commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918 au cimetière de Loverchy à Annecy, avec la flamme du soldat inconnu (11 novembre 2020). © DR

2020 marque le 100e anniversaire du choix du soldat inconnu. L’armée de Terre a initié l’événement #TransmetsLaFlamme, un relais de la flamme du soldat inconnu entre Verdun et Paris organisé du 6 au 10 novembre.

En Haute-Savoie, le 27e Bataillon de Chasseurs Alpins, en partenariat avec le Département et l’Office national des anciens combattants et des victimes de guerre, devait poursuivre cette initiative en organisant un relais de la flamme sur 4 parcours à travers le territoire. Compte tenu de la situation sanitaire, ce « Relais de la Flamme » n’a malheureusement pu être organisé.

La flamme du soldat inconnu a néanmoins été transmise au 27e BCA le 9 novembre sous l’Arc de Triomphe puis veillée devant le monument aux morts du régiment, jusqu’aux cérémonies départementales du 11 novembre.

relais flamme 27ème  BCA

Transmission de la flamme du soldat inconnu aux militaires du 27e bataillon de chasseurs alpins d’Annecy le 9 novembre 2020 sous l’Arc de Triomphe à Paris. © DR

Le 10 novembre, 4 équipes du bataillon ont monté la flamme sur le plateau des Glières, par 4 itinéraires différents. Ces itinéraires empruntés par les Résistants haut-savoyards de 1944 sont utilisés encore aujourd’hui pour l’indispensable entraînement opérationnel des chasseurs alpins. Le 11 novembre, ces 4 flammes n’en formaient plus qu’une lors de la cérémonie départementale au carré militaire du cimetière de Loverchy et sur la place du Souvenir à Annecy.

Le 11 novembre 1918

L’armistice, signé le 11 novembre à 5 h 15, met provisoirement fin aux combats de la Première Guerre mondiale. Reconnaissant de facto la victoire des Alliés sur l’Allemagne, il ne s’agit pas d’une capitulation au sens propre, cet armistice étant prévu pour durer 33 jours. Il a ensuite été renouvelé. Le cessez-le-feu est effectif à 11 heures. Partout en France des volées de cloches et des sonneries de clairons annoncent la fin d’une guerre qui a fait plus de 18,6 millions de morts, d’invalides et de mutilés, dont 8 millions de civils.

La tombe du Soldat inconnu

La tombe du Soldat inconnu est une sépulture installée à Paris sous l’Arc de Triomphe de l’Étoile à Paris, depuis le 11 novembre 1920. Elle accueille le corps d’un soldat non identifié, mort lors de la Première Guerre mondiale et reconnu français, pour commémorer symboliquement l’ensemble des soldats qui sont morts pour la France au cours de l’histoire.

La sépulture, entourée de bornes de métal noir reliées entre elles par des chaînes, se compose d’une dalle de granite de Vire sur laquelle est inscrite l’épitaphe : « Ici repose un soldat français mort pour la Patrie — 1914 - 1918 ». En 1923, une flamme éternelle est ajoutée, ravivée tous les jours.

Choix du soldat inconnu :

Le 8 novembre 1920, Auguste Thin, soldat de deuxième classe au 132e régiment d’infanterie, alors âgé de 21 ans, est chargé de désigner le soldat inconnu qui reposera sous l’Arc de Triomphe.

Huit corps de soldats ayant servi sous l’uniforme français, mais n’ayant pu être identifiés sont exhumés dans les huit régions où s’étaient déroulés les combats les plus meurtriers : en Flandres, en Artois, dans la Somme, en Île-de-France, au Chemin des Dames, en Champagne, à Verdun et en Lorraine.

La flamme éternelle

La flamme sacrée sous l’Arc de Triomphe est allumée pour la première fois le 11 novembre 1923 à 18h par André Maginot, en présence du général Gouraud. Depuis 1923, le ravivage de la flamme sur la tombe du Soldat inconnu a lieu chaque soir à 18 h 30. Il est assuré par le Comité de la Flamme (représentant 760 associations d’anciens combattants) ou des associations dont le civisme est reconnu.

Le Département et sa politique mémoire

Le Département gère, entretient et anime le plateau des Glières et le site de Morette. Pour faire vivre ces lieux historiques de la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale, il s’est engagé, aux côtés des associations de Résistants et de Déportés, dans une politique active en faveur du devoir de mémoire, notamment en direction de la jeunesse.

Ainsi le Département organise chaque année « Rando Glières » qui réunit plus de 2 000 élèves des écoles primaires de Haute-Savoie sur le plateau des Glières, pour quatre jours dédiés à la mémoire des Résistants. Il est depuis 2005, le principal partenaire de l’Inspection académique pour l’organisation du Concours national de la Résistance et de la Déportation. Et il soutient à hauteur de 50 000 € l’école des porte-drapeaux, portée par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre.

À travers ces actions et son soutien aux associations d’anciens résistants et déportés, le Département participe à la pérennité des valeurs citoyennes, républicaines et démocratiques défendues par ces hommes et ces femmes qui avaient choisi de « vivre libre ou mourir » et à leur transmission aux nouvelles générations.