Aménagement

Funiflaine : l'ascenseur valléen à l'horizon 2025

Vallée de l'Arve
Vue d'architecte de la gare du Funiflaine à Magland. © Remind

Vue d'architecte de la gare du Funiflaine à Magland. © Remind Architecte

Relier la vallée de l’Arve à Flaine et au Grand Massif par un accès rapide et écologique, c’est l’ambition du projet de  téléporté écologique et innovant à l’horizon 2025. Le Département de la Haute-Savoie, premier financeur public du projet, apportera 26 M€ pour la réalisation de cet équipement dont le contrat de délégation vient d’être signé, et dont la mise en service est prévue fin 2025.
 

Non émetteur de CO2 et respectueux de l’environnement, le téléporté est un mode de transport fiable, et rapide qui permet de déplacer un nombre élevé de voyageurs. Jusqu’à 2 000 personnes par heure et par sens seront transportées via ce téléphérique innovant, le premier de cette catégorie (débrayable avec 2 câbles) à être installé en France.

C’est un consortium composé de la Compagnie des Alpes, de l’entreprise Poma – un des deux plus importants constructeurs de téléphériques au monde - d’ATMB  et du Crédit Agricole des Savoie qui a été retenu pour mettre en place puis exploiter la nouvelle liaison par câble. Le Syndicat mixte Funiflaine est maître d’ouvrage du projet. Il rassemble les communes de Magland et d’Arâches-la-Frasse, la https://www.2ccam.fr/fr/ et le Département de Haute-Savoie.

2022 sera consacrée aux études d’impact environnemental et à la déclaration d’utilité publique. Les travaux devraient débuter en mars 2023 pour une inauguration de l’équipement en décembre 2025.

L’objectif est de proposer une alternative aux conditions actuelles de circulation par la route, tout en permettant aux habitants de disposer d’un transport à l’année, fiable, rapide et en adéquation avec la géographie locale.

Jérôme Dussert Directeur du Syndicat mixte Funiflaine, porteur du projet
Vue d'architecte de la gare du Funiflaine à Pierre-Carrée. © Remind Architecte

Le Funiflaine desservira 3 gares, dont cette de Pierre-Carrée, entre Magland et Flaine. © Remind Architecte

Destiné à un usage tant estival qu'hivernal, le Funiflaine devrait satisfaire les amateurs de glisse comme de randonnées pédestres, mais aussi les habitants et les professionnels pour leurs usages quotidiens. Les 5,3 km de parcours entre Magland et Flaine (via Arâches) seront réalisés en 20 minutes, ce qui est plus rapide et moins polluant que la voiture. Le téléphérique est d’ailleurs connu pour être le moyen de transport le plus écologique au monde, même devant le vélo, car il transporte plus de monde. En effet, le projet s’inscrit en cohérence avec le Plan de Protection de l’Atmosphère de la vallée de l’Arve.

Autre atout du futur Funiflaine : sa complémentarité avec l’offre de transport ferroviaire en vallée proposée par le Léman Express. Il y aura une forte connexion entre le Funiflaine et le Léman Express qui relie, depuis fin 2019, sur 230 km de lignes, 45 gares, dont celle située au départ du téléporté. 

Vue d'architecte aérienne de la gare du Funiflaine à Magland. © Remind

La gare du Funiflaine, au lieu-dit Bellegarde à Magland, jouera à fond la carte de l'intermodalité. © Remind Architecte

Le Funiflaine en chiffres

  • 5,3 km de long
  • 3 gares : Magland (pôle multimodal), Pierre Carrée (intermédiaire) et Flaine
  • 88,5 M€ de budget dont 26 M€ financés par le Département, 21 M€ par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et 30 M€ par le concessionnaire

Naissance et renaissance d'un téléporté

Flaine, station "Lab" au cœur du Grand Massif, est scrutée par l’ensemble des acteurs de la montagne pour son évolution depuis un demi-siècle. Icône d’une architecture inclassable et désormais classée, oeuvre des architectes Marcel Breuer et Gérard Chervaz, Flaine ne laisse personne de marbre. Dès sa conception, il y a 52 ans, Éric Boissonas, le créateur, avait construit un téléphérique au départ de Magland qui a servi à transporter les matériaux et les hommes qui ont œuvré à la construction de Flaine. Ce moyen logistique était plus adapté que les camions de l’époque mais l’avènement du "tout voiture" et l’opportunité d’une reconversion astucieuse en ligne électrique ont marqué la fin du premier téléphérique Magland-Flaine.

Vue d'architecte aérienne de la gare du Funiflaine à Flaine. © Remind Architecte

Vue aérienne de la future gare du Funiflaine, à Flaine. © Remind Architecte

Le Funiflaine en dates

  • 1963 : mise en service du téléphérique Magland-Flaine pour acheminer les matériaux préfabriqués dans la vallée 
  • 1968 : ouverture de Flaine en décembre
  • 1971 : démontage du téléphérique. Les pylônes sont conservés pour soutenir les câbles électriques haute tension.
  • 2016 : création du Syndicat mixte FUNIFLAINE
  • 2019 : appel d'offre pour soumettre le projet d’un ascenseur valléen
  • 2021: à l'issue de l'appel d'offres, désignation de la société concessionnaire, composée de La Compagnie des Alpes, ATMB, POMA et du Crédit Agricole des Savoie,
  • 2021 - 2022 : étude et conception, enquêtes publiques.
  • 2023 : début des travaux 
  • 2025 : ouverture du téléporté en décembre